A Propos

Ma découverte du mode de vie Paléo : L’aboutissement d’un chemin semé d’embûches, et le début d’une nouvelle vie.

 

Je ne sais pas pourquoi, j’ai toujours été à l’écoute de ma santé. Et de la vie en général.

On est le 25 décembre. J’ai 7 ans. Et toute ma famille est là pour fêter Noël.

Ca fait des heures que je fixe un gros cadeau sous le sapin en me posant des tas de questions du genre :

C’est pour moi ?
C’est bon j’aperçois mon prénom sur l’étiquette.

Mais qu’est ce que ça peut bien être ?
Le nouveau coffret des J.I. Joe.
Ou l’avion télécommandé que j’avais découpé dans un magazine pour le laisser en évidence sur mon bureau tout le mois de décembre.

Ca y est, c’est enfin le moment d’ouvrir les cadeaux.

J’attrape le paquet et j’arrache le papier sans attendre le photographe. Ce que je découvre est génial. C’est une Super Nintendo avec le jeu Zelda – Link to the Past.

Je deviens vite fan de ce jeu.

Link (le héros) a un seul but : sauver le monde du méchant Ganon et rendre sa liberté à la princesse Zelda.

Du coup, Link passe par des tas d’épreuves qui lui enseignent à chaque fois des choses sur le monde qui l’entoure.

Il aide les autres à résoudre leur problèmes, et ça lui permet d’avancer vers son objectif. Il devient plus heureux et obtient plus d’expérience.

link-and-zelda

Vous vous demandez surement pourquoi je vous raconte cette histoire ?

Parce ce que ce jeu tout simple est entrain de renforcer chez moi des valeurs qui vont me guider toute ma vie.

Et si vous sentez que vous n’avez pas encore trouvé votre voie.
Ou si aujourd’hui vous ne savez pas trop dans quelle direction vous devez aller.
Et bien demandez-vous simplement quelles étaient vos passions ou vos objectifs quand vous étiez gamins.

A cet âge là, on est libre de toutes les croyances qui vont vite s’imposer à nous en grandissant.
A ce moment on est vraiment connecté à son être, et c’est nos valeurs profondes qui s’expriment.

Revenons à mon histoire. Il y a bien plus intéressant.

Même si je passe beaucoup de temps avec mon pote Link, je prends soin de ma santé. Je fais beaucoup de sport. Et mes parents montrent l’exemple avec une alimentation équilibrée (enfin c’est ce que je pensais à l’époque, mais ils n’y pouvaient rien !).

Le hic, c’est que même si je fais gaffe à ma santé, très vite des soucis apparaissent.

Déjà, je suis gêné par des douleurs de genoux inexplicables.

Ensuite, j’ai aussi des tendinites fréquentes aux 2 tendons d’Achile (vous savez ceux derrière les pieds). Ils me lancent sans cesse et m’empêchent de faire mes entrainements tranquillement. Le pire c’est que je vois les autres ne pas s’échauffer alors que moi, même en y passant 20 minutes, je termine la séance en ayant mal.

Ces tendinites vont me suivre pendant des lustres. J’ai même dû arrêter mon match de badminton le jour de l’examen du baccalauréat. Et vous allez voir ce n’est pas tout…

J’ai aussi des migraines ophtalmiques sévères.

Vous vous demandez ce que c’est ce truc là ?

Il faut que je vous explique, comme ça le jour où vous rencontrerez une personne qui en souffre, vous aurez une idée de ce qu’elle vit.

Imaginez 30 secondes :

Vous êtes entrain de passer une superbe journée avec vos amis ou votre famille. Et d’un coup, vous voyez un gros point lumineux. Un peu comme lorsque vous avez regardé le soleil trop longtemps.

Le problème c’est que déjà, cette tâche ne s’en va pas. Mais pire, elle s’agrandit. En 30 minutes, vous êtes aveugle comme une taupe qui sort de son trou.

Et puis vous savez ce qui va se passer après, donc vous ne faites pas le malin.

D’abord, vous commencez par vous sentir mal. Un peu comme lorsque vous venez de manger chez MacDo. Vous avez envie de vomir.

Mais le pire c’est les maux de tête. Une douleur assommante s’installe tout doucement sur un coté de votre tête, dans la nuque, et derrière les yeux.

Vous savez que ça ne va pas s’arrêter de ci-tôt. C’est ça le plus gênant.

Votre système nerveux autonome, vous savez celui qui dirige toutes les fonctions automatiques dans votre corps, se dérègle complètement.

Il faut que vous rentriez vite vous isoler au calme, car ça ne va pas être du gâteau.

Quelques fois, votre aire de Brocca est perturbée, c’est la partie de votre cerveau qui commande la parole. Et voila, c’est fini, on ne vous entend plus, vous n’arrivez plus à sortir un mot. Impossible.

Il vaut mieux être rentré chez vous avant d’en arriver là.

La douleur continue de progresser. Vous commencez par ressentir des fourmillements dans les membres, et sur le visage. Maintenant c’est votre langue qui est complètement paralysée.

Les médicaments n’ont aucun effet, même à forte dose.

Vous vous isolez du moindre bruit et de la lumière sinon c’est encore pire. Pourtant, vous vous sentez seul.

L’attente est longue, douloureuse, et silencieuse. Le temps parait très long.

Quelques fois, vous arrivez à vous endormir.

Quand c’est le cas, vous vous réveillez souvent une dizaine d’heure après. Ca montre bien à quel point votre système était épuisé (par ses propres caprices).

Quand vous vous réveillez, ça va généralement un peu mieux, surtout au niveau de votre vue. L’état nauséeux et les maux de tête vont encore rester quelques jours.

Ouf… Vous voyez enfin le bout du tunnel.

Mais ce n’est pas encore fini…

Vous croyez avoir traversé la tempête, et non. Une deuxième décharge s’abat sur vous quelques heures ou quelques jours après, sans vous laisser le moindre répit.

Oui ça fait mal, mais le pire c’est la souffrance de ne pas pouvoir profiter de votre vie et de voir vos proches se morfondre. Ils s’inquiètent du pire, c’est compréhensible. Vous essayez de leur cacher, mais ils ne sont pas aveugles.

Ca m’obnubile, je ne peux pas continuer à vivre comme ça.

Je passe tout mon temps à essayer de déchiffrer ce message douloureux que m’envoie mon corps.

On a beau me faire passer des tas d’examens, on ne trouve rien.

J’essaye l’acuponcture. Aie. Ca espace un peu mes crises.

J’arrête le chocolat (il parait que ça donne des migraines) et ça me fait souffrir pendant 6 mois (parce que j’avais une énorme envie d’en manger). Mais ça ne change pas grand chose non plus à mon problème.

Le pire c’est qu’à cette époque, je ne savais même pas que l’envie régulière de manger un aliment pouvait avoir une signification. Par exemple si vous manquez de Magnésium, ça peut vous donner envie de manger du chocolat régulièrement. (Ne vous jetez pas sur votre tablette, il peut y avoir d’autres raisons)

En tout cas, je suis sûr qu’on est pas malade pour rien. Une maladie est l’effort que fait la nature pour revenir vers son équilibre. Je dois continuer mes recherches.

Beaucoup de personnes abandonnent devant le décodage de leur problème de santé. C’est compréhensible, car ce n’est pas toujours facile, et je sais de quoi je parle. En plus, quand on souffre, on perd vite confiance en son propre corps.

Il y a aussi beaucoup de gens qui croient que les médicaments sont la solution miracle.

Le problème, c’est qu’à force de voir les symptômes comme de mauvaises choses à supprimer, on a perdu l’habitude de les comprendre. Et vous allez voir, c’est important…

J’ai maintenant 17 ans. Je suis plutôt convaincu par la perfection de mon mode de vie puisque je suis les recommandations officielles.

Du coup, je n’imagine pas qu’un changement à ce niveau pourrait me sortir d’affaire. Et pourtant…

Un jour, je consulte un ostéopathe pour une douleur de dos (je croyais que les ostéos ne servaient qu’à ça).

Son traitement est efficace, mais il a senti que j’avais d’autres choses à régler et me demande de revenir 1 mois après.

J’y retourne. C’est là qu’il me dit quelque chose que personne ne m’avait encore jamais dit :

Je sens qu’il y a quelque-chose qui ne va pas dans ton mode de vie. Est-ce que tu consommes beaucoup de produits laitiers ?

Evidemment, je lui réponds que non. Je consomme seulement un bol de lait tous les matins, et un yaourt après les repas. Ha oui et un peu de fromage un coup de temps en temps.

Il me dit que c’est beaucoup trop, et que ça pourrait être la cause de mes tendinites. Il sent que mon corps ne s’adapte pas à cette alimentation. Mon foie est saturé et il est persuadé que c’est la cause de mes tendinites à répétition et peut-être de mes migraines. Il me demande de les arrêter pendant quelques semaines pour essayer.

Quoi ? J’ai bien compris ?

Sur le coup, je suis sous le choc. Comment un mec qui s’y connait autant peut me conseiller de supprimer la seule source de calcium que j’ai dans mon alimentation… ?

Je n’ai rien à perdre, donc j’essaie.

Tenez-vous bien. Depuis cette semaine là, je n’ai plus jamais eu de tendinites. Cerise sur le gâteau, mes mots de tête ont également beaucoup diminué.

Cette expérience m’ouvre les yeux. Je fais quelques recherches et je me rends compte que les recommandations officielles servent généralement plus les intérêts économiques que ceux de santé.

C’est fou. J’ai suivi des mauvaises règles toute ma vie en pensant bien faire. Elles n’étaient pas adaptées à mon corps. Elles étaient adaptées au fric que le lobby des produits laitiers veut continuer à se faire sur mon dos chaque années.

Je me rends aussi compte que la médecine moderne fait des miracles en situations d’urgence, comme lorsqu’une personne se blesse gravement ou qu’elle est victime d’une infection aiguë. Mais qu’elle n’est d’aucun secours aux personnes qui souffrent de maladies chroniques.

Ca y est, j’y vois clair, dans les deux sens du terme (car j’ai moins de migraines).

Je réalise que mon médecin peut avoir la meilleure volonté du monde, son boulot est de cacher mes symptômes, pas de résoudre mon problème de santé.

On devrait passer plus de temps à s’intéresser à la cause de nos problèmes de santé. Et moins de temps à avaler des pilules.

Plus de prévention. Moins d’intervention.

Attention, je ne suis pas contre les médicaments. Ils peuvent être utiles pour aider une personne temporairement. Mais l’erreur, c’est de ne se fier qu’à eux et de ne pas se demander quelle est la cause  première du problème de santé.

Car plus on prend un médicament pendant longtemps, plus on s’habitue, et plus on doit augmenter les doses.

Et plus on augmente les doses, plus on fatigue son organisme, et plus on risque de développer un autre problème.

Pourquoi ne pas associer toutes ces sciences pour en faire une médecine plus efficace ?

La réponse, c’est qu’il y a beaucoup de médicaments à vendre. Encore une histoire de lobby.

De la même façon que les recommandations officielles en terme d’alimentation sont faites pour soutenir les lobbys (sucre, céréales, produits laitiers, …), c’est les laboratoires pharmaceutiques qui soutiennent financièrement le système de santé actuel.

Et le traitement rapporte plus que la prévention.

Sans rentrer dans les détails, les résultats que je viens d’obtenir grâce à un simple changement alimentaire sont un véritable déclic.

Je prends conscience qu’on est tous manipulés pour nous faire rentrer dans un moule qui ne correspond pas à tout le monde.

On avale une nourriture complètement inadaptée, et on ne se rend pas compte de ses effets sur nous.

Je passe maintenant l’essentiel de mon temps à me plonger dans des livres sur la nutrition, la santé, et le développement personnel. Je passe des heures sur pubmed à analyser des études pour me faire mon propre avis.

Parce que le pire quand on s’intéresse un peu à la nutrition, c’est qu’on entend tout et son contraire. Il faut aller voir à la source pour connaitre la vérité. Ce n’est pas en regardant la TV que vous allez la connaitre. La plupart des études dont vous entendez parler au 20h n’ont aucune valeur scientifique.

Je sais que dans quelques années, j’aurai un rôle important à jouer dans le partage de ces connaissances avec tous les gens qui cherchent une solution à leur problèmes.

Je sais aussi qu’une connaissance implique toujours des responsabilités, car une connaissance limitée est dangereuse. Je décide de m’immerger profondément dans la source du savoir.

En faisant briller ma propre lumière, je vais éclairer la route pour ceux qui m’accompagnent. C’est bien plus efficace de montrer l’exemple que de tenter de changer ceux qu’on aime contre leur volonté.

J’ai une vingtaine d’années et c’est le moment pour moi de choisir mon orientation professionnel. Je crée déjà des sites internet (j’écris des articles sur la santé) mais ça me parait plus sûr d’avoir un diplôme.

Evidemment, je rentre en école d’Ostéopathie à Lille.

L’Ostéopathie ce n’est pas la médecine des os ! Un ostéopathe trouve la cause primaire d’un dysfonctionnement du corps, et la traite avec des techniques douces, ce qui entraine la disparition des symptômes associés, car ils n’ont plus lieu d’être.

Par exemple, si vous avez une douleur vers le milieu du dos associée à des problèmes de sommeil, cela peut-être dû au mauvais fonctionnement de votre foie, même si celui-ci ne vous semble pas problématique et obtient un bilan biologique normal. Ca parait bizarre, mais tout s’explique par l’anatomie.

Votre médecin vous donnerait un traitement pour supprimer vos douleurs et un autre pour améliorer votre sommeil.

Votre ostéopathe améliore la fonction de votre foie (pour cette exemple) avec des techniques précises. Il redonne un peu de mobilité à votre dos, et c’est fini. Vous êtes comme neuf. Evidemment, si vous avez trop mal, rien n’empêche de prendre aussi quelques médicaments temporairement pour vous soulager.

Pendant mes études, c’est génial, j’apprends tout un tas de trucs assez dingues sur notre corps. La nature est vraiment bien faite.

Cette médecine manuelle est vraiment intéressante car elle est ouverte à toutes les approches. Souvent, un ostéopathe ne fait pas que de l’ostéopathie. Il s’y connait au moins un peu dans toutes les thérapies qui peuvent jouer un rôle important chez un patient. Que ce soit la nutrition, le sport, la psychologie, la médecine traditionnelle chinoise, l’hypnose, etc…

Biensure, je continue de passer mon temps libre à lire des bouquins sur la santé et le développement personnel. Il y a encore tant de mystères à élucider. Et je n’ai pas idée de ce que je vais découvrir…

J’apprends tous les jours de nouvelles choses. J’expérimente de nombreux changements dans mon mode de vie pour trouver ce qui me convient.

Mais ce n’est pas facile.

Ce n’est pas moi qui cuisine à la maison (et heureusement).

Lorsque je me rends au rayon des fruits et légumes au supermarché, j’ai tellement l’habitude de voir ces aliments déjà préparés dans mon assiette que je suis complètement désarmé et honteux de ne pas être capable de préparer ma propre nourriture…

Je ne sais pas comment découper des légumes, ni émincer des oignons (quelle différence entre oignon, ail, et échalote ?).
Je ne sais pas ce que signifie faire mijoter, ni à quoi correspond le thermostat 6 sur mon four.

Je sais faire cuire des pâtes, mais vous allez voir, ça ne va plus me servir longtemps.

Je progresse doucement mais surement en compagnie de ma maman très bonne cuisinière. J’ai également mon pote Google qui en connait plus qu’elle sur tous les ingrédients santé pas très connus.

Mon alimentation a beaucoup changé. Mais il y a toujours quelques trucs qui clochent :

J’ai encore des migraines un coup de temps en temps. Mon nez est bouché le matin et j’éternue souvent (Ca je croyais que c’était normal). J’ai un peu de graisse sur le ventre qui cache mes tablettes de chocolat, alors que je fais vraiment pas mal de sport. J’ai des coups de barre après les repas. J’attrape des angines au moindre coup de froid. Et il m’arrive aussi d’avoir quelques douleurs de dos, des remontés acides le soir, etc…

En 2010, je suis en 2 ou 3 ème année, et je suis toujours aussi passionné par tout ce que j’apprends. Vous saviez qu’une simple entorse de cheville mal soignée pouvait entrainer des douleurs de dos quelques semaines après ? Et même des migraines si vous trainez longtemps avec ça ? Oui, il y a plein de choses étonnantes que votre ostéopathe peut vous apprendre sur votre corps.

Je commence à me rendre compte que mes éternuements et d’autres de mes symptômes sont liés à mon alimentation. Lorsque j’évite le gluten (une protéine contenue dans plusieurs aliments comme le pain, les pâtes, etc…) je n’ai plus rien !

Je découvre que la sensibilité au gluten peut donner une multitude de symptômes différents et que beaucoup de gens seraient touchés sans le savoir.

A ce moment je tombe justement sur le site de Mark Sisson, fondateur du mouvement Paléo aux Etats-Unis en 2006.

Bon, d’abord, je trouve cette idée vraiment bizarre. Qui voudrait retrouver une espérance de vie de 35 ans, et sucer des cailloux toute la journée ?

Mais je réalise vite que que ce n’est pas qu’une mode et que la science s’y intéresse beaucoup depuis plusieurs années.

Je vois aussi que j’avais beaucoup de préjugés sur nos ancêtres, et que toutes les études montrent que leur santé était bien meilleure que la notre.

Je découvre que la logique du modèle Paléo est vraiment intelligente et concorde à merveille avec tout ce que j’apprends en cours.

Je passe des heures à étudier l’anatomie et je sais bien que c’est l’évolution qui a sculpter l’homme de la tête au pieds en fonction de son environnement.

Je lis des témoignages de personnes qui se sont lancées et j’ai l’impression que c’est comme de la magie.
Des milliers de personnes retrouvent santé, minceur, et vitalité, juste en changeant leur façon de s’alimenter, et de vivre…

Le mode de vie Paléo s’adapte en fonction des objectifs et de l’état de santé de chacun.

Je me lance et je constate plusieurs changements :

  • Mes migraines disparaissent complètement
  • Mon nez n’est plus congestionné le matin et je n’éternue plus
  • Je me sens rempli d’énergie du matin au soir
  • Je n’ai plus de fringales, je peux même sauter des repas sans gêne
  • Du coup, j’améliore mes performances sportives sans effort, je prends du muscle et je perds du gras facilement en passant moins de temps à m’entrainer
  • Je n’ai plus jamais mal à la gorge
  • Je me sens beaucoup plus lucide et ma concentration s’améliore
  • Je me sens beaucoup plus présent, connecté à la vie, à mes sensations, et à mes émotions

Je me sens pour la première fois vraiment nourri par l’alimentation que je consomme.

Croyez-moi, lorsque vous adoptez le mode de vie qui vous convient, votre corps vous fait éprouver de telles sensations que vous êtes forcé de vous en rendre compte.

Il y a des tas de personnes qui se croyaient en parfaite santé jusqu’à ce qu’elles découvrent le Paléo et réalisent qu’il est possible de se sentir bien mieux qu’elles ne l’auraient jamais imaginé.

C’est quand on sort du brouillard qu’on se rend compte qu’on y a vécu pendant des années sans s’en apercevoir.

On possède tous un potentiel illimité, mais seul le mode de vie adéquat peut nous permettre de le révéler.

Mais je n’ai pas dit que c’était facile. Vous allez voir…

Ces changements d’habitudes me perturbent parce que je recherche la perfection.

Comme j’ai obtenu des bons résultats, j’ai envie d’aller plus loin et de ne jamais faire d’écart.

Mais ce n’est pas comme ça que ça marche.

Je ne suis toujours pas un super cuisto. Et je n’ai pas le temps de cuisiner tout mes repas.

J’ai aussi du mal à supprimer certains aliments modernes comme le pain, les pâtes, les crêpes, etc…

Cette alimentation Paléo m’apporte de nombreux bienfaits, mais elle devient ennuyante et n’est plus source de plaisir. Il y a trop de frustrations, j’aime trop manger !

Pourtant, je sais que j’ai trouvé quelque chose qui me convient.

Je sais aussi que c’est mon devoir de persévérer pour pouvoir ensuite inspirer d’autres personnes à suivre ce chemin.

Du coup je décide de faire de la cuisine Paléo mon objectif numéro 1 : j’y consacre la plus grosse partie de mon temps libre. Ca me prend du temps parce qu’il n’y a encore rien en Francais. Et je pars vraiment de zéro. J’achète des livres, je teste de nouvelles recettes et j’achète de nouveaux ingrédients chaque semaines.

Je fais des progrès très rapides, en fait ce n’était pas si difficile.

On me surnomme maintenant le « chef cuisto Paléo ».

Je me fait plaisir à chaque repas. Et j’ai une alimentation qui m’apporte des bénéfices stupéfiants.

Même ma famille et mes amis en redemandent et adoptent certains changements qui leur apportent satisfaction.

Je me sens bien. Et j’ai mis fin à toute frustration.

Lorsque j’ai envie de faire des crêpes, ou même des pizzas, je sais les faire en version Paléo. Youhou!

En 2013 j’obtiens mon diplôme et devient Ostéopathe. Je décide de ne pas ouvrir de cabinet tout de suite car je sais que je tiens entre les mains quelque chose qu’il faut que je partage avec les autres. Je veux créer une communauté et aider ceux qui en ont besoin.

Je pars en voyage pour faire le point. Je reste plusieurs moins en Asie, notamment en Thaïlande.

Ce voyage est évidemment une expérience fabuleuse, mais je suis dans un environnement vraiment différent. Je ne peux pas cuisiner, alors que je venais de m’y mettre. Là-bas, tout le monde mange dans la rue. C’est délicieux, et c’est pas cher.

Et encore mieux, c’est simple de manger correctement, car les produits industrielles n’existent quasiment pas. Pas de produits laitiers non plus. Et seul le riz blanc est consommé en petite quantité avec quasiment tous les repas (c’est la moins pire des céréales, vous verrez pourquoi sur le site). Même les nouilles sont faites à base de riz et ne contiennent donc pas de gluten, comme dans le délicieux Pad Thai, un plat traditionnel que l’on trouve partout. Un des plats que je mange souvent aussi, c’est le Som Tam, une salade de papayes.

C’est délicieux (une fois qu’on est habitué a manger pimenté…). Regardez :

Som Tam (Salade de papayes)

Som Tam (Salade de papayes)

Manger Paléo, c’est beaucoup plus facile en Asie qu’en France donc je n’ai pas d’excuse. Mais j’ai tellement envie de découvrir la cuisine Thai, que je me laisse totalement aller. Par exemple, vous DEVEZ gouter cet incroyable snack :

 

Khao Niaow Ma Muang (Mangue, riz collant, et lait de coco) et smoothie mangue

Khao Niaow Ma Muang (Mangue, riz collant, et lait de coco) et smoothie mangue

Et voici la version Paléo d’un snack Thai, sur l’île de Koh Samui :

Oeufs durs, poulet, salade

Oeufs durs, poulet, salade

 

Evidemment quand je craque un peu sur le premier type de snack, je sens que mon niveau d’énergie en prend un coup. Mais je sais que c’est temporaire et je sais m’adapter pour ne pas faire trop d’excès.

Et puis il n’y a pas que la nourriture qui compte!

On parle souvent d’alimentation paléo parce que la plupart des gens mangent mal, mais le sommeil, la gestion du stress, l’activité physique (comme la marche que j’ai tendance à oublier parce que je fais déjà pas mal de sport à coté), l’exposition solaire (dont je profite beaucoup plus en Thailande qu’à Lille), etc, sont des facteurs aussi importants.

Je bouge tout le temps, je vie au rythme du soleil, je dors bien, je suis au contact de la nature et je découvre des tas de choses enrichissantes :

2013-11-25 15.55.38

2013-12-02 15.34.57

SAM_0249

2013-12-19 16.24.48

2013-11-22 14.15.20-1

 

Je rentre en France et retrouve vite mes bonnes habitudes. Je remange Paléo.

Je n’avais pas lâcher mes lectures même en voyage. J’avais déjà cette idée de site web qui me trottait dans la tête. C’est du lourd ce que je vais partager avec vous.

Plus je m’informe, plus je suis impressionné par les miracles que le mode de vie Paléo peut accomplir sur des personnes atteintes de divers problèmes de santé.

Cette information doit circuler le plus vite possible.

Voici mon objectif à travers Inspiration Primaire : vous faire découvrir le mode de vie qui vous convient et vous donner des outils astucieux pour que ce soit simple et agréable à vivre.

Je veux aussi créer une communauté de gens conscients. Des gens qui aiment la vie et prennent soin d’elle.

Si vous en faites partie, venez nous rejoindre sur Facebook, ça va vous plaire. Cliquez sur « J’aime » :

Et partagez l’info avec vos proches pour leur faire découvrir le mode de vie Paléo et leur permettre de réaliser leur objectifs de santé et de minceur de la façon la plus agréable possible.

Geoffrey.